LEs NEWS

 Accueil/ Les News/ Détail article
L'ONG Côte d'Ivoire Solidarité soulage une veuve et ses 14 enfants

L'ONG Côte d'Ivoire Solidarité soulage une veuve et ses 14 enfants

Ce 17 Septembre 2019 restera à jamais gravé dans la mémoire de Traoré Makloua. Elle ne dormira plus dans cette pièce minuscule, qui lui servait à la fois de dortoir, elle et ses 14 enfants et petits-enfants, mais aussi de cuisine où elle rangeait ses ustensiles de cuisine. Qu’est-ce qui a bien pu se passer pour que cette dame et les siens soient réduits à vivre dans cette précarité notoire ?

 

Il y a quelques années en arrière, cette dame avoisinant la cinquantaine, a perdu son époux. Juste après les obsèques, elle a été mise dehors par sa belle-famille. Pour se mettre à l’abri des intempéries, elle ira loger dans une cuisine avec ses neufs enfants et ses cinq (5) petits enfants.

 

Dans son désarroi, dame Makloua est tombée sur un jeune homme, qu’elle appelle affectueusement son « tuteur ». Il lui a été d’un apport, ô combien précieux.Il a essayé avec des âmes généreuses de la soutenir, avec ses maigres moyens. Il poussera la générosité jusqu’à lui céder son terrain, qu’il n’a pas encore les moyens d’exploiter. Ce terrain, l’ONG Côte d’Ivoire Solidarité le mettra en valeur en vue de redonner sa dignité à la veuve et les enfants à sa charge.

 

Voici l’histoire émouvante de dame Makloua, écrite par DIEU et mise en œuvre par les passionnés de la charité.  En trois (3) mois, des travaux d’hercule ont été menés. La remise officielle des clés de la nouvelle demeure de dame Makloua s’est faite ce mardi 17 Septembre.

 

C’était en présence des autorités traditionnelles du quartier où réside la veuve, du commandant de brigade de gendarmerie de la ville, de responsables d’ONG sœurs et d’un invité-surprise, le 1er magistrat de la ville de Ouangolo, M. Tounkara.

 

Le président de l’ONG, Aimé Monoko a profité de cette cérémonie pour expliquer et communiquer sa passion de la solidarité envers les couches défavorisées. La main sur le cœur, il a fait cette profession de foi : « Si DIEU doit me donner de l’argent et qu’autour de moi, des personnes démunies ont faim ou soif, et que je ne suis pas capable de les aider, alors, que DIEU ne me donne pas cet argent. Quand nous retournerons au père, nous irons sans nos titres, sans nos statuts avec lesquels nous nous prévalons sur terre. Il nous posera une question simple. Qu’as-tu fait des moyens que j’ai mis à ta disposition ? Comment les as-tu utilisés ? A cet instant, il sera peut-être trop tard. Nous n’aurons pas compris que nous étions en mission sur terre pour faire son œuvre ; celle de la solidarité envers les plus démunis ».

 

Emu par cette action de l’ONG CIS, le 1er magistrat de la ville a remercié les donateurs pour cet acte qui va dans le sens du programme social qu’il a entrepris avec son conseil municipal. Il a aussi promis accompagner la veuve.

 

Après les allocutions, la coupure symbolique du ruban a été menée suivie d’une visite guidée de la nouvelle demeure de veuve Makloua et ses enfants. Elle aura droit désormais à une chambre spatieuse, un salon, une terrasse et un puits qui a été foré. Gestes salués à l’unanimité avec le partage d'un copieux repas pour clôturer cette cérémonie pleine d’émotion.

 

A noter qu’en 2018, une autre veuve avait bénéficié à Adzopé de la rénovation totale de sa maison en plus d’un fonds de commerce. En décembre prochain, lors de la 13è édition de sa traditionnelle cérémonie de remise de dons aux veuves et orphelins, une autre maison sera construite pour une veuve à Agboville. Les travaux avancent bien. Dame Boka recevra donc sa part de bonheur, conformément à la devise de cette ONG : « Apporter du sourire aux veuves et aux orphelins de CI ».

 

 

Marcellin Atissony

 



  •   Riviera palmeraie Marché - Jouxtant le restaurant Miss Zahui
  •   +225 21 33 78 30
  •   +225 89 89 29 10
  •   +225 03 25 11 20
  •   maranathaprod2016@gmail.com