LEs NEWS

 Accueil/ Les News/ Détail article
Bibich Sérénité, le Zouglouman qui a colonisé Ouaga!

Bibich Sérénité, le Zouglouman qui a colonisé Ouaga!

C'est le concepteur du Ouagazouglou ou le Zouglou qui est fait à Ouaga. Passionné de musique, ce jeune Ivoirien a exporté l'identité musicale de la Côte d'Ivoire au pays des hommes intègres. Très ambitieux, il nourrit intimement le secret de faire de Ouaga la 2è capitale du Zouglou après Abidjan. Nous l'avons rencontré.

 

MM : Présentes toi à nos internautes et décris nous ton parcours dans la musique!

 

Je suis Digbo Jean Baptiste, ivoirien né à Dabou en 1984. J'ai d'abord commencé sur les bancs du collège Bessio de Lambert à Dabou avant d'intégrer le groupe woyo Manathan Système. Après, j'ai été débauché par l'orchestre les Académiciens du Zouglou pour une tournée ouest africaine et après avec Zezeto en 2012, nous avons monté le groupe les Sereins.

 

Le Zouglou est une musique urbaine Ivoirienne. Pourquoi décides-tu de le pratiquer au Burkina Faso et non en Côte d'Ivoire ?

 

Il faut dire que le Zouglou, à l'instar du reggae, a quitté son espace de création originel pour devenir international. Voilà le combat que nous avons trouvé noble et voilà pourquoi nous sommes allés au Burkina pour relever la fibre zougloutique et imposer ce rythme. Il faut rappeler que j'ai commencé le zouglou en Côte d'Ivoire bien que je n’ai pas sorti d'album là-bas. J'ai participé à plusieurs concours dont Podium en 2010 dans la catégorie Woyo, où nous sommes arrivés en finale. La Côte d’Ivoire, c'est là-bas que j'ai fait mes classes pour être le zougoluman achevé que je suis. La Côte d'Ivoire est l'anti-chambre pour éclore à l'extérieur.

 

Quelles sont les œuvres majeures que tu as produites?

 

Avec mon binôme Zezeto, nous avons monté le groupe les Sereins avec qui nous avons sorti l'album Destin. Puis après notre séparation, évoluant en solo, j'ai fait sorti le maxi single qui m'a révélé Ouagazouglou en featuring avec l'intrépide Imilio le Chanceux. Ce single m'a révélé au public burkinabè. Aujourd’hui, c'est le maxi-single Décision qui est mon actualité. Il est très apprécié au Burkina Faso.

 

Comment vit le Zouglou au Burkina? Est-il seulement consommé par la communauté Ivoirienne?

 

Le zouglou vit des moments formidables ici au Burkina Faso. Il est très apprécié. Il est consommé non seulement à Ouaga mais aussi dans toutes les villes du Burkina. Il y a même des espaces dédiés exclusivement au Zouglou dans toutes les villes. En un mot, le Zouglou est fortement apprécié par toute la population du Burkina. Pas seulement que les ivoiriens installés ici.

 

Quels sont tes projets ?

 

Mes projets à court terme passer sur les chaînes internationales telles que Trace Africa, Ivoire TV Music, DBM... Être nominé dans ma catégorie pour le Kunde et pourquoi pas remporté le trophée. A moyen terme, faire un featuring avec la nouvelle génération du Zouglou telle que Bénédiction, Révolution, Magic Diezel ou avec les dinosaures tel Magic System, les Patrons, Soum Bill, etc. Je souhaite aussi faire du Burkina la deuxième capitale du Zouglou après Abidjan. 

 

Un dernier mot!

 

Comme mot de fin, je dirai de prime abord merci à Maranatha Médias pour l'opportunité. Toute ma gratitude à tous les mécènes au Burkina qui m’aident, à mon staff managérial et sans oublier une mention spéciale à Cyrille Bayala mon parrain, l'international burkinabè qui évolue à Sochaux aujourd’hui. Que Dieu nous bénisse.

 

 

Entretien réalisé par Marcellin Atissony



  •   Riviera palmeraie Marché - Jouxtant le restaurant Miss Zahui
  •   +225 21 33 78 30
  •   +225 89 89 29 10
  •   +225 03 25 11 20
  •   maranathaprod2016@gmail.com